Mieux vaut tard que jamais !

Salut à tous et bonne année !
On a déjà dû vous la souhaiter plusieurs fois, mais pour moi, il s’agit de mon premier article alors on reprend tout depuis le début.

Leurs enfants après eux

Pour bien commencer l’année, j’ai choisi de vous parler du livre Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu. Vous en avez forcément entendu parler, il a obtenu le prix Goncourt 2018 (je suis un peu en retard puisqu’on est déjà en 2019, mais on n’est pas à quelques mois près hein).
Mais ce n’est pas pour cette raison que j’ai choisi ce livre. Prix Goncourt ou pas, je l’ai choisi, d’une part parce que je l’ai fini il y a quelques jours, je m’en souviens donc encore assez bien pour écrire quelques lignes dessus, mais surtout parce qu’à travers son roman, Nicolas Mathieu dépeint une société qui, mis à part les progrès technologiques et autres avancées qui ont boulversé les modes de vies, n’a pas fondamentalement changé en plus de vingt ans. Tout ce temps après, les ados mènent les mêmes vies que celles de nos héros, les adultes ont les mêmes problèmes, les mêmes peurs, les vieux meurent de la même façon.

En bref, Leurs enfants après eux, c’est des histoires croisées de personnages qui représentent tous les niveaux de la classe sociale : les ploucs, les racailles, les petits bourges bien ancrés dans leurs rôles de citoyens modèles. Leurs histoires d’amour, de cul, leurs espoirs, leurs frustrations, leurs peines, toutes ces choses font d’eux des personnages qu’on cerne rapidement, qu’on apprécie et à qui on se surprend même à s’identifier.

Pas d’intrigue poignante ni de gros suspense, cependant les événements relatés par l’auteur font qu’on ne s’arrête plus de lire, on en veut plus, on est avide de ces scénarios de vies qui suivent leurs cours inévitables. Lire ce livre, c’est se rendre compte que ces personnages ont toute leur vie devant eux, que tout semble possible, tentable, envisageable, pour au final s’apercevoir de la fatalité d’un destin qui les rattrape, réplique exacte de celui de leurs parents. Lire ce livre, c’est comme un coup de pied dans le ventre, ça fait mal mais ça réveille, ça averti. Ça averti qu’on peut tout tenter, qu’on doit tout tenter pour essayer de vivre une vie qui en vaille la peine, qu’on peut se bouger pour échapper à un destin plat morne et calqué sur celui de nos ainés.

Enfin ça, c’est que mon avis… Quoi qu’il en soit, j’ai à la base écrit ces lignes pour vous conseiller de lire ce livre si ce n’est pas déjà fait, ce qui ferait de vous des gens encore plus en retard que moi, et je pense qu’en 2019 il faudrait qu’on arrête tous d’être en retard. Si on prend ce que je viens de dire pour une résolution de début d’année, je la commencerai du coup après avoir fini cet article, qui lui même a pris du retard puisqu’il devait être prêt il y a déjà quelques jours (semaines ?…).

En bref : pour les quelques retardataires qui liront cet article, rattrapez votre retard et lisez Leurs enfants après eux.

 

1 commentaire sur “Mieux vaut tard que jamais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *